Assainissement du transport routier : plus de gares sauvages à partir du 1er septembre 2010

Publié le par ABOU Hibana


Réunion des acteurs du transport routier
Deux principaux points ont réuni, ce 25 août 2010 à Lomé, le Ministre des Transports, Ninsao Gnofam et les responsables des syndicats des transporteurs, des conducteurs, des forces de sécurité et autres acteurs du secteur des transports: la lutte contre les chargements anarchiques à Lomé et dans les autres villes du pays et l'adoption par tous les conducteurs du nouveau permis de conduire mis en circulation par les autorités togolaises depuis quelques années. D'importantes décisions ont été prises à l'issue de cet échange, à savoir l'interdiction, à partir du 1erseptembre 2010, du chargement dans les gares routières sauvages et l'adoption dès le 1erjanvier 2011, du nouveau permis de conduire.

 

« Aujourd'hui, si le Chef de l'Etat a décidé d'ériger le département des transports en Ministère, c'est parce qu'il veut faire de ce secteur un vecteur important de l'économie », a introduit le Ministre Gnofam, en ouvrant les échanges. Echanges au cours desquels syndicats de transporteurs, conducteurs, représentants des forces de l'ordre et de sécurité et autorités en charge du transport routier ont accordé leur violon sur les méfaits des gares routières anarchiques et la nécessité de leur interdiction sur toute l'étendue du territoire national. « Nous faisons le dialogue à tous les niveaux » a indiqué le Ministre des Transports avant d'ajouter avec fermeté : «  le Togo est un pays organisé et il n'est pas question que nous laissions continuer l'anarchie que nous constatons sur nos routes ».

Un débat franc, ouvert et fructueux

Les discussions qui ont duré plus de deux heures d'horloge, ont abouti à d'importantes décisions : « Il a été convenu, d'une part, qu'à partir du 1er septembre 2010, nous ne devrions plus voir les chargements au bord des grandes voies, en l'occurrence sur le boulevard du Mono, à la hauteur du grand marché », a souligné le Ministre des Transports. A ce niveau, les autorités ont pris les dispositions nécessaires pour faciliter l'activité des transporteurs. En collaboration avec la Chambre de commerce et d'industrie, la municipalité de Lomé à rénové et modernisé la gare routière d'Akodéssewa. « Nous demandons à tous ceux qui opèrent sur la route Aflao-Hilacondji de regagner cette gare », a-t-il convié.

Quant au nouveau permis de conduire, il a été décidé que tous les conducteurs devraient se le procurer à partir du 1er janvier 2011. « Chacun a compris l'intérêt d'avoir ce nouveau document plus sécurisé, a déclaré M. Ninsao Gnofam. Le gouvernement reste dans une logique de modernisation. Aujourd'hui, nous avons un passeport et une carte nationale d'identité numérisés. Pourquoi les transporteurs n'auraient-ils pas un permis de conduire numérisé ? »

« L'ambiance qui a régné au cours des échanges, a conclu le Ministre Gnofam, a été très franche et ouverte ». Tant et si bien que les responsables du Ministère des Transports ont décidé d'ériger cette rencontre en un forum d'échanges permanent en vue de relever tous les défis qui s'imposent au secteur du transport routier.

Commenter cet article