L'extension des activités du Groupe Siemens dans le domaine de l'Energie au Togo

Publié le par l'Administrateur


Les participants suivant l'exposé de Christophe Fayout
Etendre ses projets dans le domaine de l'Energie au Togo est une obsession pour Siemens. Pour ce faire, une équipe de cadres de cet imposant groupe allemand séjournent à Lomé. Au rang des activités programmées, une rencontre d'échanges avec des cadres des sociétés d'énergie du Togo, organisée ce mardi 11 janvier 2011 dans un grand hôtel de Lomé.

 

Siemens projette de développer au Togo le volet Energie, un de ses trois secteurs d'activités. Le groupe envisage donc, en s'appuyant sur les ressources locales,  d'apporter son expertise aux sociétés d'énergie dans la production, la transmission et la distribution de l'énergie au profit des populations ; d'où la rencontre de ce 11 janvier, avec des cadres de la Compagnie Energie Electrique du Togo (CEET) et de la Communauté Electrique du Bénin (CEB).

Le groupe Siemens compte développer surtout les énergies renouvelables que sont l'éolienne et le photovoltaïque. « Le Togo est un réservoir d'énergie », a souligné Christophe Fayout, responsable pour l'Afrique de Siemens Energy Transmission et Distribution.

Cadres de SiemensAu Togo, l'étude de faisabilité de la mise en œuvre  d'un projet d'énergie éolienne d'une capacité de 20 à 40 Mégawatts est en cours. « Il s'agit d'une projet que Siemens regarde avec beaucoup d'attention et qui acquiert déjà l'intérêt de nombreux investisseurs dont l'Agence française de développement », a souligné M. Fayout. 

Siemens est déjà présent dans plusieurs pays d'Afrique et de la sous-région notamment le Ghana, le Nigeria, le Sénégal, le Burkina Faso, le Bénin. Le groupe y développe d'importants projets dans le secteur de l'énergie.

« Notre ambition c'est de nous implanter durablement au Togo », a assuré Christophe Fayout.

Créé en 1847, le groupe Siemens opère dans les secteurs de l'Energie, de l'Industrie et dans le domaine médical. Il emploie plus de 400 000 personnes à travers le monde.

Commenter cet article