L'accès aux services de base pour tous

Publié le par Administrateur

Table d'honneur de la rencontre du quadrilogue de Lomé
Le Togo est l'un des pays  qui a pris en considération la dynamique du quadrilogue pour les services essentiels. Cette politique qui rentre dans le contexte de la décentralisation, est mise en oeuvre depuis 2007 et a aboutit à la charte togolaise des services essentiels. Pour son suivi et son effectivité, il est organisé à Lomé, une concertation entre les membres du comité directeur interministériel de pilotage, les représentants des comités locaux des quadrilogues des communes des villes d'Aného, Atakpamé, Kpalimé, Sokodé et les représentants des ministères de l'Eau et de l'Assainissement, des Transports, de l'Energie et des Télécommunications.

Ces échanges indispensables dans l'accès aux services essentiels ont porté sur les deux axes que sont :

  • les stratégies pour l'adaptation et la mise en œuvre des Lignes Directrices internationales
  • les expériences des quadrilogues locaux pour l'accès aux services essentiels.

Les deux importants thèmes ont permis aux acteurs concernés et impliqués de consolider les acquis du quadrilogue et de renforcer le projet de la charte nationale pour les services essentiels, de mettre en place les stratégies pour l'adaptation et la mise en œuvre progressive des lignes directrices internationale et d'apprécier l'efficacité des quadrilogues locaux.

Le Représentant de la délégation spéciale de la ville de Lomé, M. Léandre Gbégnyédji, a salué les progrès qui ont été accomplis en matière de décentralisation et de gouvernance locale au Togo depuis l'adoption de la loi relative à la décentralisation et aux libertés locales en 2007 avec la mise en place du quadrilogie pour les services essentiels.

Il a affirmé l'attachement de la ville de Lomé au quadrilogue des services essentiels et assuré que Lomé est prête à rejoindre celles qui sont déjà engagées dans la phase d'expérimentation de ce cadre.

Le Vice-Président de l'Union des Communes du Togo, M. Adjonou Kasségné, a quant à lui rappelé que depuis l'engagement de son institution à « adopter la démarche de quadrilogue pour parvenir à une garantie permanente de fourniture de services essentiels de base aux populations de nos communes, le Ministère des affaires Etrangères et Européennes, l'Ambassade de France au Togo et l'Institut de la Gestion Déléguée sont restés toujours sensibles avec leur appui à la fois technique et financier ».

L'accès aux services de base pour tous, à savoir l'eau potable, l'électricité, le téléphone, l'environnement sain... est à la fois le « principal indicateur et la finalité des processus de décentralisation, selon le M. Stéphane Louhaur. Il constitue une porte d'entrée stratégique pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement, pour enclencher le cercle vertueux du développement économique et de l'inclusion sociale », a estimé le Représentant du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes de la France.

D'ici 2030, le monde connaîtra une très forte croissance urbaine qui proviendra à 95% des pays en développement contribuant à accroître les inégalités en matière d'accès aux services essentiels. Une prise de conscience et des actions efficaces seront donc d'un prompt secours.

Commenter cet article