L’ANSAT fixe ses orientations pour la campagne 2009-2010

Publié le par hibanos

 

Lieutenant-Colonel Ouro Agadazi, Directeur général de l'ANSAT
220.000.000. F CFA représente la somme mise à la disposition des producteurs céréaliers par l'Agence Nationale de la Sécurité Alimentaire pour la deuxième session d'achat de céréales au titre de la campagne agricole 2009-2010. Représentants des producteurs et responsables de l'ANSAT se sont à ce effet retrouvés ce mercredi 9 juin 2010 à Lomé pour en débattre.

 

Cette réunion visait également les problèmes d'écoulement de stocks. Suite à l'appui de l'Etat, les paysans ont réalisé cette année un excédent de 90.000 tonnes de céréales. Excellent travail du monde agricole qui suscite néanmoins une intérrogation : comment écouler cette production ? Le Lieutenant-colonel Ouro-Koura Agadazi, Directeur général de l'ANSAT répond : «sur instruction du ministre de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche, nous avons jugé opportun d'inviter ces producteurs pour en discuter afin de trouver les voies et moyens par lesquelles ils pourront écouler leurs stocks à des prix rémunérateurs et leur permettre d'entamer en toute quiétude la nouvelle campagne», a-t-il souligné.

Les sujets ont donc porté sur les quantités des stocks à mobiliser. Au titre de ces stocks, l'Agence Nationale de la Sécurité Alimentaire lance  concomitamment deux opérations, notamment :

  • Le renforcement des stocks de sécurité au niveau national
  • Les achats du Programme Alimentaire Mondiale (PAM)

«Sur ce dernier point, je précise que depuis quelques semaines, nous étions en discussion avec le PAM et ces discussions ont porté leurs fruits parce que nous avons signé un contrat de mobilisation de stocks de 5.500 tonnes en urgence pour soutenir le peuple nigérien qui subit les affres de l'insécurité alimentaire», a déclaré le Directeur Général de l'ANSAT.

Au niveau des achats locaux, l'Agence dispose d'une quantité d'urgence de 1000 tonnes qui sera distribuée dans les 5 régions. A en croire les responsables de ladite structure, cette campagne sera relancée toutes les fois que les stocks seront disponibles. Il est également prévu un suivi des marchés pour rassurer les consommateurs en cas de flambée.

Réorganisation des circuits de commercialisation

«Au niveau national, il y a une désorganisation des circuits de commercialisation», reconnaît le Lieutenant-colonel Ouro-Koura Agadazi.  Pour stopper ce phénomène qui n'avantage pas les paysans, le Ministère de l'Agriculture a mené des campagnes de sensibilisation pour conscientiser les producteurs sur la nécessité de fixer les prix en tenant compte des charges d'exploitation. «Les aspirations que nous avons au niveau des centres villes, c'est les mêmes aspirations que les producteurs ont. Nous ne pouvons pas continuer dans l'écrasement des prix, si on a vraiment envie de lutter contre la pauvreté en zone rurale. Actuellement, le gouvernement s'est engagé à absorber les excédents, nous allons ainsi, soutenir les prix à la production et sur cette lancée, le monde rural va sortir de l'ornière», a ajouté le patron de l'ANSAT.

A l'issue de la réunion, les responsables des groupements paysans n'ont pas caché leur satisfaction : «nous avons entamé une négociation avec notre partenaire privilégié qui est l'Agence Nationale de la Sécurité Alimentaire pour trouver des pistes d'écoulement de nos excédents de production. Aujourd'hui nous sommes arrivés à un résultat  où  l'Etat affiche une volonté d'acheter une partie des stocks de même que le Programme Alimentaire Mondiale qui s'engage  à nous acheter 5000 tonnes. C'est une solution très importante qui va avoir un effet direct sur nos exploitations. Ceci nous permettra par ailleurs de mieux entreprendre cette campagne pour ne pas tomber dans un déficit l'année prochaine», a affirmé M. Valentin Konsana, président du Mouvement Alliance Paysanne du Togo (MAPTO).  

La répartition des fonds et des stocks à mobiliser pour la campagne 2009 - 2010 se présente comme suit :

  • Région maritime : 36.000.000 F CFA pour 200 tonnes de maïs
  • Région des plateaux : 36.000.000 F CFA pour 200 tonnes de maïs
  • Région centrale : 36.000.000 F CFA pour 200 tonnes de maïs
  • Région de la Kara : 36.000.000 F CFA pour 200 tonnes de maïs
  • Région des savanes : 36.000.000 F CFA pour 200 tonnes de maïs
  • Localités de kovié, Adéta, Agoméglozou,Kara, Mango, Dapaong : 40.000.000 F CFA pour 100 tonnes de riz blanc.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article