La Rentrée Sociale : La CSTT appelle à la mobilisation et à l'union pour les actions concrètes

Publié le par ABOU Hibana

En perte de vitesse au sein de l’opinion nationale depuis la grève avortée du 02 juillet 2010 mais suivie par la population sous l’instigation éclair de l’ACT, les centrales syndicales cherchent à redorer leur blason écorché par ce mouvement. Vendredi dernier la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT), membre de l’ISTT (l’intersyndicale des Travailleurs du Togo) initiatrice de la grève, a fait sa rentrée sociale. A l’ordre du jour de cette rentrée, « le pouvoir d’achat du travailleur suite à la révision à la hausse du prix des produits pétroliers ». 
Dans la déclaration qui a sanctionné la rencontre de vendredi au siège de la Confédération Générale des travailleurs du Togo à Lomé, le bureau de la centrale syndicale auquel se sont joints les Secrétaires Généraux des Syndicats de base affiliés, Présidents des Commissions Spécialisées, Sympathisants de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT) ont haussé le ton sur la question du prix des produits pétroliers. Nous demandons au gouvernement de« mettre en place le plus rapidement possible la commission de réajustement automatique des prix des produits pétroliers à la pompe d’ici fin Septembre 2010 ».

En réalité, le réajustement des prix n’est pas la seule exigence des syndicalistes allant dans le sens de la question des produits pétroliers. Puisqu’au même moment ils mettent également l’accent sur les prélèvements indus que le gouvernement opère sur ce produit de première nécessité. C’est ainsi qu’ils demandent de « rabaisser le prix du pétrole en allégeant la structure des prix des taxes fantaisistes à savoir : les TVA et le Prélèvement, Amortissements Directs du Secteur Public (PADSP) en tenant compte de la grande masse rurale ».


En fait, la rentrée sociale a été aussi l’occasion pour le monde syndical d’explorer l’univers togolais et de présenter les doléances qui, une fois mises en pratique,  pouvaient donner au Togolais la joie de vivre qu’il a perdue depuis des lustres. Ici l’accent est particulièrement mis sur  la:

-Création  d’un environnement propice à la concrétisation des Droits Economiques Sociaux et Culturels pour permettre à la population de jouir d’un niveau de vie suffisant ;
- Mise  en œuvre le document cadre de Politique de l’Emploi et de lutte contre la pauvreté ; 
-Promotion du travail décent aussi bien dans les secteurs publics et privé que dans la Zone Franche  ; 
-  Révision des textes de création de la zone franche 
- Adoption en Conseil des ministres le projet de statut de la fonction publique togolaise et faire parvenir à l’Assemblée Nationale pour vote tous les documents du nouveau cadre juridique de la fonction publique togolaise ; 
- Mise en place le plus rapidement possible la commission de réajustement automatique des prix des produits pétroliers à la pompe d’ici fin Septembre 2010 
- Baisse du pétrole en allégeant la structure des prix des taxes fantaisistes à savoir : les TVA et le Prélèvement, Amortissements Directs du Secteur Public (PADSP) en tenant compte de la grande masse rurale.

La CSTT demande en outre aux autres organisations syndicales :

-de privilégier la défense des intérêts des travailleurs sans interférence de quelque nature que ce soit.
A toute organisation partageant nos idéaux 
à se mobiliser et à se joindre à nous pour des actions concrètes à venir.

Commenter cet article