La subvention de la césarienne au Togo est désormais effective

Publié le par Administrateur

Le Ministre de la Santé, Komlan Mally face à la presse
La subvention de la césarienne au Togo est désormais effective à partir de ce lundi 2 mai 2011. L'annonce a été faite le vendredi 29 avril par le Ministre de la Santé, M. Komlan Mally. «Il fallait prendre des dispositions pratiques au niveau du département, ce qui a été fait lors d'un atelier afin d'harmoniser les Kits et les protocoles d'intervention en matière de santé maternelle et infantile, occasion également aux autorités sanitaires  d'estimer le coût direct de la césarienne», a rappelé M. Mally.

Pour le démarrage de ce projet tant attendu par les populations depuis son annonce par les autorités, un premier lot de 3.100 kits est déjà disponible dans les hôpitaux publics à antennes chirurgicales, a assuré le Ministre de la Santé.

 Pour chaque cas de césarienne, la subvention s'élève à 80.565 F CFA ; il s'agit de  kits composés de médicaments et de consommables ainsi que d'autres coûts liés notamment à l'acte opératoire, aux frais d'hospitalisation et au bilan pré et post opératoire.

Les kits évalués à 50.565 F sont offerts gratuitement, l'Etat prend également en charge les autres coûts à hauteur de 20.000 F CFA et le bénéficiaire apporte juste une contribution de 10.000F. En somme, dans cette phase opérationnelle de la gratuité de la césarienne, 90% des charges sont à la solde de l'Etat et 10% dans le compte de chaque nécessiteux.

Sur la base d'une estimation de 1000 cas de césarienne par mois, l'Etat doit mobiliser près d'un milliard de francs sans compter les coûts d'équipement et ceux relatifs au recrutement du personnel spécialisé additionnel.

La cible est toute femme enceinte ayant une indication de la césarienne sans autre distinction. Toutefois, seules celles qui se présenteront dans les formations sanitaires publiques à antenne chirurgicales seront prises en charge par cette subvention.

En rendant ainsi  gratuite la césarienne dans notre pays, le gouvernement sous la houlette du Président de la République veut non seulement participer à l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement en leurs points 4 et 5 mais aussi et surtout atténuer la souffrance de la population, en l'occurrence celle des femmes porteuses de vies.

C'est justement dans cette logique que le Chef de l'Etat a lancé officiellement le 14 septembre 2010 la Campagne pour l'Accélération de la Réduction de la Mortalité en Afrique (CARMMA) sous le thème : «Aucune femme ne doit mourir en donnant la vie», avait alors martelé Faure Gnassingbé.

Commenter cet article