La vie passe par la pharmacie

Publié le par hibanos

 

un tas de médicaments
Le Conseil national des pharmaciens du Togo a lancé ce vendredi 14 mai la troisième journée de l'Ordre national des pharmaciens sur le thème « le pharmacien et l'usage rationnel des médicaments ».  Cette journée vise à sensibiliser les populations sur les méfaits des médicaments de la rue et sur les stratégies de l'usage rationnel de médicaments. «Je voudrais vous lancer un appel solennel, chères consœurs, chers confrères, à des comportements plus respectueux de la déontologie professionnelle, pour porter plus  en avant notre noble profession », a indiqué le Président du Conseil de l'Ordre national des pharmaciens du Togo, le Professeur Tidjani  Sakariyaou, à la cérémonie de lancement de cette troisième journée. C'est M. Biyao Essohanam, Directeur de cabinet du Ministre de la Santé, qui a lancé cette journée en présence des professeurs chercheurs en pharmacie des Universités du Togo.

 

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l'utilisation rationnelle du médicament est de « prescrire le produit le plus approprié, obtenu à temps et moyennant un prix abordable pour tous, délivré correctement et administré selon la posologie appropriée et pendant un laps de temps approprié ».

Selon la même source, 33% de la population mondiale ne dispose pas de médicaments fiables et essentiels et 60% de produits qui circulent sont des médicaments de rue et 30% de médicaments vendus en Afrique sont des produits contrefaits.

Pour le Professeur Tidjani, la journée organisée devrait « réveiller et entretenir la conscience du pharmacien, face aux nombreuses attentes des populations, qui, de plus en plus éclairées sur leurs droits, attendent beaucoup de lui qui constitue dans nos pays le premier recours en cas de problèmes de santé ».

Il a salué les efforts entrepris par les autorités togolaises avec l'adoption en 2009 d'un code de la santé et la signature par le Chef de l'Etat, Faure Gnassingbé, de l'appel de Cotonou contre les faux médicaments.

« Ce sont des acquis qui doivent nous encourager notamment dans la lutte contre le marché illicite du médicament et l'exercice illégal de la pharmacie », a-t-il souligné.Les membres de l'Ordre national des pharmaciens du Togo

L'un des conférenciers, le Professeur Gbéassor Mensanvi, Ministre de l'enseignement supérieur et de la Recherche, a évoqué dans son exposé les raisons qui conduisent à l'utilisation irrationnelle du médicament notamment :

  • la cherté de la vie
  • l'inexistence de formations médicales continues
  • la publicité en Afrique erronée et non éthique
  • l'insuffisance de la promotion des médicaments essentiels et génériques
  • le manque de formation des vendeurs en officine
  • l'inexistence de pharmacovigilance
  • la mauvaise prise de médicament .

Toutes ces raisons ont pour conséquence, l'usage d'un très grand nombre de médicaments par le patient, la non-conformité des pratiques de prescription, l'usage abusif de produits injectable...

Selon une étude de l'OMS, il existe 12 stratégies pour une utilisation rationnelle du médicament. Ces stratégies sont notamment :

  • un organisme national multidisciplinaire mandaté pour coordonner les politiques en matière d'usage de médicaments
  • des directives thérapeutiques
  • des listes de médicaments essentiels basées sur des traitements choisis
  • des comités pharmaceutiques et thérapeutiques dans les districts et les hôpitaux
  • une formation à la pharmacothérapie par problèmes dans les programmes de cycle universitaire
  • un enseignement médical continu, obligatoire pour le permis d'exercer
  • un encadrement, un audit et une rétroaction
  • une information indépendante sur les médicaments
  • l'éducation du public au sujet des médicaments
  • le refus d'incitations financières perverses
  • une réglementation appropriée et mise en vigueur
  • un niveau de dépenses gouvernementales suffisant pour assurer la disponibilité des médicaments et du personnel.

Le Directeur de cabinet du Ministre de la Santé, M Biyao Essohanam, a demandé aux participants à cette troisième journée de l'Ordre national des pharmaciens de formuler des recommandations à l'endroit du gouvernement pour la valorisation du métier et pour le bien être des populations.

Commenter cet article