Le Projet 2010-2015 de Faure Gnassingbé

Publié le par hibanos

 

Faure Essozimna Gnassingbé

Le projet de société de Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé se déroule en neuf principaux points qui prennent en compte la cohésion sociale, la bonne gouvernance, les infrastructures, la création de la richesse, le développement solidaire, la formation et l'emploi des jeunes, les loisirs, les sports et les arts, l'urbanisation et la protection de l'environnement. Le bond spectaculaire effectué par le Togo au cours du premier quinquennat du jeune Président et son programme politique 2010-2015 établi, sur une parfaite connaissance des réalités du terrain et des besoins réels des Togolaises et des Togolais, ont été plébiscités par 60,88% de l'électorat, lors de la présidentielle du 04 mars 2010.

 

 

 

 

La cohésion sociale

  • Continuer de raffermir la cohésion sociale et l'enracinement de la démocratie et de l'Etat de droit, entre autres, par les travaux de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation ;
  • Renforcer le statut de l'opposition parlementaire ;
  • Renforcer l'équité et la justice sociale par, entre autres, une meilleure répartition de la richesse nationale et une meilleure participation de tous à la gestion du pays;
  • Continuer l'encouragement du respect des libertés individuelles et collectives.

La bonne gouvernance

  • Poursuivre l'assainissement des finances publiques ;
  • Atteindre le point d'achèvement de l'initiative PPTE (Pays Pauvres Très Endettés) ;
  • Renforcer la lutte contre la corruption ;
  • Poursuivre les reformes institutionnelles et constitutionnelles dans un cadre consensuel ;
  • Rendre opérationnelle la Cour des comptes ;
  • Renforcer le rôle et les moyens d'action de la Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication (HAAC) ;
  • Renforcer l'indépendance des médias ;
  • Poursuivre et achever la modernisation de la justice avec la création des Tribunaux de Grande Instance (TGI) dans les chefs lieux de régions ;
  • Mettre en place le Conseil Economique et Social ;
  • Poursuivre la décentralisation et organiser les élections locales transparentes ;
  • Améliorer le climat des affaires au Togo notamment par la simplification des procédures d'obtention des autorisations de construire, d'enregistrement des propriétés et de création d'entreprises, la rationalisation des procédures d'importation et d'exportation, l'amélioration du dispositif d'application des contrats et d'accélération des échanges commerciaux, l'accélération du règlement des contentieux.

Les infrastructures

  • Construire une nouvelle ligne de chemin de fer et une autoroute de Lomé il Cinkasse ;
  • Moderniser l'aéroport International Gnassingbé Eyadema et construire, d'ici 2015, un nouvel aéroport de classe internationale;
  • Porter le trafic annuel du port autonome de Lomé de 350 000 à 1 200 000 Conteneurs;
  • Bitumer, chaque année, au moins 50 Km de rues en terre tout en réhabilitant les rues bitumées des centres urbains;
  • Réhabiliter la Route Nationale N° 1 et les routes transversales;
  • Améliorer l'accès à l'électricité et à l'énergie par l'opérationnalisation en 2010 de la centrale thermique de 100 MW construite par Contour Global et la concrétisation du projet Gazoduc de l'Afrique de l'Ouest;
  • Poursuivre l'éclairage public dans les principales villes du pays;
  • Réhabiliter et construire, chaque année plus de 250 forages ou mini adductions d'eau;
  • Renforcer le réseau d'alimentation en eau potable de Lomé et des autres villes du pays;
  • Poursuivre la construction de centres de santé et de salles de classe dans les villes et campagnes du pays;

La création de la richesse

  • Encourager la création d'usines de transformation de produits agricoles;
  • Adopter de nouvelles lois rénovant notre zone franche pour la rendre plus attractive aux investisseurs industriels et commerciaux;
  • Poursuivre la réorganisation de la filière clinker pour rendre le ciment disponible à un prix abordable;
  • Porter la production du phosphate de 1,5 millions de tonnes en 2009 à 5,6 millions en 2012 et à 7 millions en 2015 ;
  • Accroitre la valeur ajoutée de la filière phosphate par la création d'usines d'acides phosphoriques et d'engrais;
  • Maintenir la production agricole excédentaire et développer de meilleurs circuits d'exportation;
  • Porter la production cotonnière de 30 000 tonnes en 2009 à 80 000 tonnes des 2011 et 100 000 tonnes à partir de 2013;
  •  Porter la production de café à plus de 20 000 tonnes et celle de cacao à plus de 12 000 tonnes d'ici à 2015 ;
  • Ouvrir le marché de la téléphonie mobile à partir de 2010 à trois opérateurs dans le but de garantir les intérêts des populations;
  • Porter le taux de pénétration du téléphone et de l'internet à plus de 75% d'ici 2015 ;
  •  Créer les conditions optimales pour que la diaspora puisse mettre ses compétences et ses expériences au service du Togo;
  • Améliorer les services bancaires, d'assurance, de transit et autres services pour faire du Togo un pays carrefour.

Le développement solidaire

  • Créer un Fonds d'appui au Développement à la Base;
  • Vulgariser les cantines scolaires présentement en expérimentation ;
  • Rendre effective la gratuite de la césarienne à partir de 2010 ;
  • Intensifier la distribution gratuite des Anti-Retro-Viraux (ARV) aux personnes vivant avec le VIH et encourager la production des ARV au Togo;
  • Rendre disponibles gratuitement ou à coûts réduits les moustiquaires imprégnées et les nouvelles combinaisons thérapeutiques contre le paludisme dans toutes les structures sanitaires du pays;
  • Rendre effective la prise en charge des urgences et des indigents dans les hôpitaux;
  • Améliorer l'assistance aux malades de la drépanocytose en créant un centre de recherche, un pavillon spécialisé et en rendant disponibles et gratuits les traitements;
  • Encourager la pratique de la télémédecine et l'usage des NTIC dans le secteur de la santé;
  • Poursuivre la construction et la réhabilitation des structures sanitaires, les équiper en matériels performants et les doter en personnel qualifié dans tout le pays;
  • Assurer un minimum vital commun à chaque chef lieu de canton;
  • Construire au moins 5 000 logements sociaux sur toute l'étendue du territoire.

La formation et l'emploi des jeunes

  • Axer le système éducatif sur l'adéquation entre la formation et l'emploi;
  • Redynamiser la politique d'orientation scolaire des élèves et étudiants;
  • Poursuivre la construction d'infrastructures dans nos universités, en vue de les doter de centres d'excellence;
  • Créer des lycées scientifiques et instaurer des concours et prix divers pour encourager l'excellence;
  • Créer des lycées et collèges d'excellence pour la jeune fille togolaise;
  • Former et financer, chaque année, les membres de plus de 500 groupements de jeunes;
  • Former et déployer 1 000 formateurs en entrepreneuriat sur toute l'étendue du territoire national pour la formation des jeunes;
  • Engager de grands travaux à haute intensité de mains d'œuvre pouvant créer au moins 10 000 emplois par an dans le pays;
  • Favoriser et encourager les échanges fructueux entre les universités et les industries.

Les loisirs, les sports et les arts

  • Construire le centre des jeunes de Lomé;
  • Encourager la création de centres d'accueil et de formation des jeunes déshérités et surtout des jeunes filles;
  • Améliorer la gestion du football togolais et des autres sports;
  • Création d'une école nationale de formation de football ;
  • Offrir des stages à l'étranger aux jeunes sportifs;
  • Octroyer une aide forfaitaire aux artistes à partir de 2010 ;
  • Parachever le projet de digitalisation de la TVT et sa diffusion sur satellite;
  • Encourager les participations du Togo aux jeux olympiques;
  • Préparer les infrastructures sportives en vue d'accueillir des évènements sportifs d'envergure internationale;
  • Augmenter la visibilité du Togo lors des évènements sportifs et artistiques internationaux.

L'urbanisation

  • Redéfinir le plan d'urbanisation du grand Lomé et d'autres villes avec un plan quinquennal d'exécution ;
  • Poursuivre l'assainissement des villes par la construction de caniveaux, l'amélioration du système de ramassage d'ordures ménagères et l'aménagement de dépotoirs publics;
  • Revoir la politique de gestion des zones inondables;
  • Informatiser l'ensemble du système cadastral.

La protection de l'environnement

  • Reboiser une superficie de 5 000 ha par an;
  • Renforcer nos structures d'alerte et de réaction rapide en cas de catastrophes naturelles;
  • Poursuivre les efforts d'utilisation des énergies renouvelables, notamment solaires et éoliennes;
  • Renforcer la lutte Contre l'érosion côtière;
  • Encourager une utilisation efficiente de nos ressources forestières, hydrauliques et énergétiques;
  • Sensibiliser les populations sur les changements climatiques et les conséquences possibles;
  • sensibiliser l'individu et les sociétés sur la responsabilité face à la protection de l'environnement.

Commenter cet article