Le Togo en chantier : les infrastructures routières en cours d’exécution

Publié le par Administrateur

 

 

Le Ministère des Travaux Publics est chargé de la conception, de l'élaboration et de la mise en œuvre de la politique du gouvernement dans le domaine des travaux publics notamment. Il s'agit de concevoir, construire et entretenir les infrastructures (routes pistes rurales et ouvrage d'arts) et les bâtiments étatiques. Ceci avec le démarrage effectif des activités du FR et du CAPER.

Dans le cadre donc de cette politique de grands chantiers, plusieurs contrats ont été négociés avec les partenaires en développement et les bailleurs de fonds. Aussi, des appels d'offres ont été lancés pour la sélection des entreprises et ces entreprises ont maintenant connues pour la plupart des travaux.

Ces bailleurs de fonds sont notamment la BOAD, la BAD, la BID, l'UE, le gouvernement Chinois, la Banque Mondiale, la BADEA, la BIDC, les fonds koweitien et saoudien.

Les grands chantiers : travaux d'aménagement et de réhabilitation en voies urbaines

Financés à hauteur de plusieurs milliards de CFA par les grands partenaires financiers du Togo et du gouvernement lui-même, les travaux d'aménagement et de réhabilitions en voies urbaines sont entre autre :Le matériel des grands travaux

  • L'aménagement et pavage de la rue lagunaire et rue Okuta Waya (rue transversale Colombe de la Paix-Cinéma le Togo Avenue de la Nouvelle marche sur 1409m
  • L'aménagement et bitumage de la rue de Paris (voie Nord-sud allant de la lagune-BTCI-Photo Dégbava) sur 1377 m
  • Des rue Kame et sous Lieutenant Gnémégnah (rue transversale derrière la BTCI t reliant avenue de la nouvelle marche-Libération-ru de France sur 902 m
  • L'aménagement et bitumage des Rues Kadja et Tampounte (Rue Nord-sud située entre BTCI et CEDEAO et allant de Lagune à l'avenue du 24 janvier) sur 1329m
  • L'aménagement et bitumage de la Rue Khra et Rue et rue 138 HNK (rue Nord-sud située entre le terrain de foot Fléau Jardin et Sté le Prince et allant de Lagune au boulevard du 13 janvier jusqu'à l'Avenue 24 janvier) sur 706 m

Ces travaux s'inscrivent dans le cadre du Projet PAZOL (Projet d'Aménagement de la Zone Lagunaire) financé par la BOAD à hauteur de 7.3 milliards de F CFA.

D'autres projets de réhabilitation sont :

  • le grand contournement de la ville de Lomé (port-Golf club) avec une longueur de 13.8 km à hauteur de 34 milliards de F CFA fiancé par la China Exim-Bank.
  • la réhabilitation et assainissement de l'avenue Augustino de Souza sur 2.8 m à 3 milliards
  • l'aménagement et bitumage de l'avenue Maman N'danida coté Sud à partir de Cinéma REX sur 700 m à 800 millions
  • l'aménagement et bitumage de l'avenue Klebert Dadjo (caisse d'Epargne-Boulevard des Armées sur 600m à 0.2 milliard
  • l'avenue du 24 janvier (Cinéma REX-Carrefour monument aux Morts au niveau du Ministère du Commerce) sur 1100m
  • l'aménagement et bitumage du tronçon Golf Club-Toglécopé sur 5km à 5milliards
  • l'aménagement et bitumage deu Tronçon rond point port-Avépozo sur 10.3 m à 12.6 milliards
  • l'aménagement et bitumage du Boulevard du 3 janvier sur 5.14 km à 10 milliards
  • l'aménagement et bitumage de la Voie d'Agoè BKS-Limousine-Adidogomè sur 7 km à 10 milliards
  • l'aménagement et le bitumage de la rue de la gare sur 800m et financé par FR à 0.9 milliards
  • l'aménagement et le bitumage de la rue du chemin de Fer sur 150 m à 200 milliards
  • l'aménagement et le bitumage de la rue Maman N'danida nord (colombe de la paix-Dekon sur 1500 m
  • l'aménagement et le bitumage de la rue de chemin de fer sur 150m 200 milliards
  • la rue de l'Eglise sur 800 m à 1 milliard
  • le resurfaçage de l'avenue Akei et Rue 3HDN (carrefour ancien Texaco Jean Paul II jusqu'à l'Aéroport et Boulevard du Haho de Shell Hédzranawoé-station d'essence Ohando sur 2.78 km à 0.36 milliards
  • le resurfaçage et assainissement de la Rue de Calais sud (ancien Lonato-monument aux Morts-ministère d Commerce sur 670m à 0.3 milliards

Les projets en cours d'exécution

Beaucoup de projets de réhabilitation sont également en cours d'éxécution à l'intérieur du pays. Ces projets touchent les routes nationales dont :

  • Le tronçon Aneho-Sanvee Condji frontière Bénin sur 8km à 10 milliards et financé par la Banque Mondiale
  • Réhabilitation et élargissement de la route Kpalimé-Atakpamé- entrée village Adagali) sur 22 km à 7.5 milliards par la BIE
  • Aménagement et bitumage de la route Bassar-Kabou sur 24 km
  • Aménagement et bitumage de la route Kabou-Guérin Kouka sur 35km et financé par le fonds koweitien à hauteur de 6.3 milliards
  • Aménagement et bitumage de la route Guérin kouka-Katchamba sur 26 km à 5.6 milliards par la BID
  • Construction et bitumage de la route du contournement de la Faille d'Alédjo su 19 km à 20 milliards par EXIM-Bank
  • Construction et bitumage du contournement des monts Défalé sur 12 km à 12 milliards par Exim Bank
  • Aménagement et bitumage de la route Dapaong-Ponio- frontière Burkina sur 81 km à 11.7 milliards
  • Aménagement et bitumage de la route Dapaong-Borgou-Mandouri sur 97 km à 30 milliards
  • Réhabilitation de la route Tandjouaré-Cinkassé-Frontière Burkina su 81 km à 18.2 milliards par Exim-Bank

Une politique de séduction des partenaires est mise en place par le Ministre des Travaux Publics. Il s'agit de faire un suivi pour chaque projet entrepris.

Le Ministre des Travaux publics,M. AndjoTchamdja« Pour que tous ces projets puissent être bien réalisés, mon département met surtout l'accès sur le suivi individuel de chaque projet. En effet chaque projet est suivi par un bureau de contrôle et une cellule composée de cadres expérimentés de mon département », précise M. Andjo Tchamdja

Pour connaître la compétence des entreprises pour chaque type de travaux, le Ministère des travaux publics exige désormais, une classification des entreprises qui consiste à les classer selon leur taille, leur organisation interne, leurs références, leurs domaines d'intervention et le niveau de qualification de leur personnel.

Faure Gnassingbé constate l'évoluion des travaux d'un pont
Résolument engagé dans la mise en oeuvre de sa politique de reconstruction nationale, à travers notamment les grands chantiers d'infrastructures routières, le gouvernement togolais mobilise les financements pour de nombreux projets à savoir la réhabilitation et le renforcement des routes déjà revêtues, l'aménagement et le bitumage de nouvelles routes. Pour relever ces défis prioritaires, le Chef de l'Etat Faure Gnassingbé a donné une autonomie au secteur des travaux publics en le détachant du ministère des transports. Désormais érigé en ministère plein des Travaux Publics, celui-ci a pour mission principale, de définir une politique en matière d'infrastructures et de la mettre en œuvre.

Commenter cet article