Les entrétiens du Président de la République à Addis-Abeba

Publié le par ABOU Hibana

 

Ce lundi 31 janvier, le Chef de l'Etat s'est entretenu avec le Président de la République de Namibie avant d'échanger respectivement avec le Directeur Général de la FAO, Jacques Diouf et la Directrice Générale de la Banque mondiale, Madame Ngozi Okonjo-Iweala.

Voici les propos transcrits de la Directrice Générale de la Banque Mondiale, Madame Ngozi Okonjo-Iweala :

Faure Gnassingbé et la Directrice Générale de la Banque Mondiale«Nos échanges ont porté sur le programme d'appui de la banque mondiale au Togo. Spécifiquement, nous évoqué le secteur agricole où nous préparons un projet assez important pour soutenir ce secteur. Le projet est à l'étape de préparation avant sa soumission au Conseil d'Administration.

Le problème des inondations que vivent de nombreux pays, dont le Togo, a également retenu notre attention. Le gouvernement togolais a fait de nombreux efforts dans le cadre du soutien aux victimes des inondations. Nous avons donc avec le Président de la République, analyser comment nous pourrions y apporter notre contribution. »

La déclaration du Directeur Général de la FAO, Jacques Diouf :

« Vous vous en doutez, nous avons parlé de la sécurité alimentaire. Nous nous sommes d'abord félicités que le Togo soit parmi les quatre premiers pays  à avoir bénéficié du financement de l'Initiative du G8 sur la sécurité alimentaire. Cela devrait permettre au Togo d'investir davantage dans la production agricole.

Faure Gnassingbé et le Directeur Général de la FAONous avons, naturellement, parlé de la conjoncture actuelle, avec la hausse des prix sur le marché international et la nécessité pour les différents gouvernements de pouvoir faire face à cette situation au profit des couches les plus pauvres et des populations dans les zones urbaines et rurales et du rôle que la FAO pourrait jouer en appui au gouvernement du Togo.

Nous avons reparlé de la nécessité de mettre en place les infrastructures rurales notamment la maîtrise de l'eau et le stockage, les routes pour pouvoir y apporter les intrants, les semences, les engrais, les aliments du bétail aux agriculteurs, et pouvoir porter la production au niveau des marchés, après les rémunérations appropriées des agriculteurs, puisque c'est ce qui va les motiver.

Nous avons évoqué, enfin, les risques pour l'agriculture dus aux changements climatiques, les problèmes de sécheresse et d'inondations, et la nécessité de prendre des mesures préventives pour pouvoir faire face à la situation. »

Dimanche 30 janvier, entre la cérémonie d'ouverture du Sommet de l'Union africaine et le début des travaux en plénière, le Président Faure Gnassingbé a conféré avec le Secrétaire Général de l'ONU, Secrétaire Exécutif de la Commission Economique pour l'Afrique, Abdoulie Janneh.

Le samedi 29 janvier 2011, le Chef de l'Etat a échangé avec le Commissaire Européen au Développement, Andris Piebalgs. Le partenariat entre l'Union européenne et le Togo, la crise politique ivoirienne et le rôle des Nations Unies dans le monde sont les sujets abordés par les deux personnalités.

Le Commissaire Européen au Développement, a indiqué avoir saisi l'occasion de l'entretien pour féliciter les réformes entreprises par le gouvernement togolais et réitérer l'engagement de l'UE à accompagner les efforts du Togo, dans un «partenariat empreint de confiance». La poursuite des appuis budgétaires est envisageable, a déclaré M. Piebalgs au sortir de l'audience.

Le Commissaire européen au développement exprime son satisfecit quant à la nouvelle dynamique sociopolitique et économique que vit le Togo. Une évolution qui, selon Andris Piebalgs « inspire un sentiment d'optimisme vis-à-vis du pays. »  

« Le changement se voit à travers les efforts de reconstruction, notamment dans le secteur des routes, dans le développement des villages, etc. Cela coûte des sommes énormes et ça prend du temps. Il est important de voir les réussites et  d'encourager les efforts », a-t-il insisté avant d'inviter le gouvernement togolais à poursuivre ses efforts notamment dans la promotion des jeunes et le développement agricole, car « le secteur agricole, dit-il, n'est pas seulement un secteur de croissance mais également un grand pourvoyeur d'emplois. »

A propos de la situation politique ivoirienne, le Commissaire européen au Développement dit avoir réitéré au Président Faure Gnassingbé l'inquiétude de l'UE quant à « l'urgence de trouver des solutions d'une sortie immédiate de la crise », en prenant en compte les avis pertinents des Chefs d'Etat et de gouvernement africains.

Au sujet de l'ONU, le Président de la République et sont hôte ont évoqué le rôle de l'organisation dans la politique mondiale.

Faure Gnassingbé et le Président de la Namibie, Hifikepunye Pohamba
En marge de sa participation active à la 16ème Session ordinaire de l'Assemblée de l'Union Africaine, à Addis-Abeba en Ethiopie, le Président de la République s'est entretenu avec d'éminentes personnalités, dont des Chefs d'Etat et de hauts responsables d'institutions internationales. Faure Gnassingbé a donc reçu en audiences les Présidents de la Guinée, Alpha Condé et de la Namibie, Hifikepunye Pohamba, la Directrice Générale de la Banque mondiale, Ngozi Okonjo-Iweala, le Directeur de la FAO, Jacques Diouf, le Secrétaire Général adjoint de l'ONU, Secrétaire Exécutif de la Commission Economique pour l'Afrique, Abdoulie Janneh et le Commissaire européen au Développement Andris Piebalgs.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article