Pascal Bodjona : «Je suis convaincu que nous allons réussir»

Publié le par hibanos

Le porte-parole du gouvernement salue «l'ambiance conviviale» dans laquelle s'est déroulée, ce mercredi 9 juin 2010 à Lomé, la première réunion du gouvernement Houngbo 2. Au sein de la nouvelle équipe mise en place le 28 mai dernier, se côtoient membres du parti au pouvoir (RPT) et de l'oppostion (UFC) et représentants des associations de la société civile et de la diaspora. La voie du dialogue et de l'ouverture démocratique choisie par le Président Faure Gnassingbé  est «aujourd'hui la seule voie de salut», selon le Ministre de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, qui reste convaincu que le nouveau gouvernement va réussir sa mission. «Travailler ensemble, tout en restant fidèles à nos idéaux politiques et en tenant compte de l'intérêt du pays», est pour les Togolais, selon M. Bodjona, la voie royale pour le développement de la nation.

Presidencetogo.tg : Comment décririez-vous l'ambiance qui a prévalu au cours du premier Conseil des Ministres ce 9 juin ?

Pascal Bodjona : L'ambiance était très bonne et conviviale. Le Président de la République a félicité les nouveaux Ministres et ceux qui ont eu la confiance renouvelée et nous a donné des conseils utiles, à savoir que l'action gouvernementale doit être menée dans la parfaite cohésion. Les membres du gouvernement doivent rester solidaires de tout ce qui se fait en Conseil des Ministres. Nous mettrons en œuvre tous ces conseils du Chef de l'Etat ; très rapidement, le programme que Monsieur le Premier ministre a présenté à l'Assemblée nationale, doit être effectivement exécuté pour le bien des populations.

Vous étiez dans l'ancien gouvernement avant dêtre reconduit. Quel sentiment vous anime ?

 Pascal Bodjona : Avec humilité, je renouvelle ma gratitude au Président de la République et au Premier Ministre. Je pense que ce n'est pas du fait d'un mérite exceptionnel. Si le Président nous a renouvelé cette confiance, c'est pour que dans la mise en œuvre de l'action gouvernementale, nous soyons beaucoup plus efficaces. Avec l'appui de Dieu et avec le soutien de tous les autres membres gouvernement, nous exécuterons les tâches qui nous sont confiées pour le bien de nos compatriotes.

Que répondez-vous aux pessimistes qui pensent qu'une collaboration RPT-UFC est d'office vouée à l'échec ?

Pascal Bodjona : Les prophètes qui veulent dire à l'avance que rien de bon ne se fera,  ça ne peut que les engager. Je pense que nous sommes sur la bonne voie et que la majorité des Togolais et la communauté internationale estiment que c'est la voie normale. Nous avons essayé toutes les voies, même les plus difficiles à supporter. Aujourd'hui, la seule voie de salut, c'est celle qui a été empruntée par le Chef de l'Etat : travailler ensemble tout en restant fidèles à nos idéaux politiques et en tenant compte de l'intérêt du pays. Pourquoi d'office peut-on penser que ça ne marchera pas ? Je suis convaincu que nous allons réussir.

Le gouvernement prévoit-il des actions vis-à-vis de ceux qui contestent toujours les résultats de la dernière élection présidentielle ?

Pascal Bodjona : Ils sont dans l'exercice de leur liberté, si tout se fait dans le respect des textes en vigueur. Mais si quelqu'un, qu'il soit contestataire ou simple citoyen, veut ébranler l'ordre constitutionnelle et violer les textes, il subirait la rigueur de la loi. Pour le moment, les gens qui contestent dans la rue, pourquoi voulez-vous que des actions soient menées contre eux ? Est-ce que des actions sont prises contre tous les Togolais qui les week-ends veulent, pour des raisons de santé, s'exercer au sport ? En quoi peut-on engager des actions vis-à-vis des gens qui optent de marcher ? Pourvu qu'ils marchent de façon pacifique, sans troubler l'ordre public.

Le gouvernement reste-t-il ouvert au dialogue ?

Pascal Bodjona : Nous sommes disposés au dialogue mais que cela soit formel. C'est pour le Président de la République une conviction. Nous sommes donc très disposés au dialogue pourvu qu'une démarche soit faite. Nous sommes tous des Togolais.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article