Présence de la PPA dans les savanes

Publié le par ABOU Hibana


Vue partielle d'une porcherie
Deux localités du Togo dans la région des savanes, connaissent la présence depuis environ deux semaines, de la Peste Porcine Africaine (PPA). Il s'agit des cantons de Warkambou dans la préfecture de Tone et Tampialim dans celle de Tandjouaré. Dans ces deux localités, note un communiqué du ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche, « des mortalités de porcs sont enregistrées. Des analyses réalisées par les services spécialisées à partir des prélèvements effectués sur les porcs résiduels dans lesdites préfectures se sont révélées positives, confirmant ainsi la présence de la PPA ».

 

Pour faire face à la situation, le gouvernement exige que des mesures urgentes soient prises pour réduire l'ampleur de la propagation du virus responsable de la maladie et des mortalités de porcs dans la région des savanes.

Il s'agit notamment de:

  • interdire la divagation et la circulation des porcs et viande de porcs dans les deux préfectures
  • désinfecter des milieux contaminés
  • observer un vide sanitaire au niveau des villages touchés

Le ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche demande que ces mesures restrictives soient levées lorsque la situation redevient normale.

Par ailleurs le ministère lance un appel à la vigilance et au respect scrupuleux des mesures prises et rappelle que la Peste Porcine Africaine est une maladie animale qui attaque uniquement les porcins et n'a aucun effet sur la santé humaine.

La PPA cause néanmoins de fortes mortalités dans les élevages de porcs et engendre des conséquences économiques graves pour les éleveurs.

Il n'y a actuellement aucun vaccin contre cette maladie et la peste porcine africaine est habituellement éradiquée par l'abattage des animaux infectés et un contrôle strict des déplacements. La peste porcine africaine est causée par un virus qui n'est pas lié au virus H1N1 responsable de la grippe de pandémie humaine en cours, précise la FAO.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article