Priorité aux secteurs sociaux et économiques pour la loi de finances 2011 :

Publié le par Administrateur

Dans le budget exercice 2011, adopté par les députés togolais  ce 22 décembre 2010, le gouvernement fait une place de choix aux emplois, à la santé, à l'éducation, aux infrastructures routières et à l'agriculture.  La loi de finances s'élève en dépenses à 548 747 594 000 de F CFA pour des recettes estimées à 536 843 523 000 de F CFA, dégageant ainsi un besoin additionnel de 11,9 milliards de F CFA, soit une baisse de 82,2% par rapport à l'année dernière. L'Etat togolais compte sur l'apport des partenaires en développement et les économies faites sur certaines dépenses pour financer ce déficit.

 

Le budget 2011 réserve le montant le plus élevé (119,46 milliards de F CFA) au secteur des infrastructures. Les contournements de Lomé, d'Alédjo et de Défalé, l'aménagement des voies urbaines, la construction des écoles, etc. sont pris en compte.

Dans le domaine agricole, d'importants efforts sont consentis notamment 500 millions de F CFA affectés à la relance de la filière café cacao.

Le budget 2011 prévoit également la mise en œuvre du programme volontariat des jeunes, financé à hauteur de 500 millions de F CFA. Piloté par le Ministère en charge du Développement à la base, de l'Artisanat, de la Jeunesse et de l'Emploi des jeunes, ce projet vise à recruter des jeunes diplômés ou non à la recherche d'emploi pour réaliser des tâches d'utilité publique.

6 milliards de F CFA sont consacrés à l'amélioration des conditions de vie des agents de l'Etat. Le même montant est imputé à la réalisation du programme satellitaire et de numérisation de la Télévision togolaise.

Quelques dépenses par secteur :

  • souveraineté: 2,015 milliards
  • défense, ordre et sécurité: 1,209 milliards
  • administration générale et financière: 18,079 milliards
  • enseignement, formation et recherche: 16,114 milliards
  • culture, sports et loisirs: 100 millions
  • santé et action sociale: 10,611 milliards
  • administration et développement des infrastructures: 129,551 milliards 
  • production et commerce: 52,420 milliards.
Le Président de la République visite le marché moderne de Badou en construction

Commenter cet article