Ramadan : Le mouton est très cher pour le Togolais

Publié le par ABOU Hibana


marche_moutonsAu Togo, les musulmans connaîtront la rupture du jeûne du mois de ramadan ce 10 septembre, de sources proches de l'Union Musulman du Togo, après une incertitude sur la date. Déjà les préparatifs vont bon train dans les familles pour fêter dignement.

Mais pour manger dans de bonnes conditions ce vendredi, les musulmans devront délier suffisamment le cordon de la bourse. Car le prix du mouton, l’animal le plus prisé pendant les fêtes musulmanes connaît une inflation à donner le tournis. Ce matin au marché de Dogbeavou (Gbossimé), l’un des  deux principaux marchés de Lomé, les prix varient entre 45.000 Cfa et 130.000 Cfa, selon la taille du bélier. Rien à faire, le marché connaît tout de même la ruée de la clientèle musulmane. « Il vaut mieux acheter aujourd’hui que demain », dit un fonctionnaire, « sinon demain ça risque de gonfler encore un peu plus». L’homme traîne un mouton acheté au prix du salaire d’un fonctionnaire de catégorie A1 : 95.000 Cfa. «C’était fixé à 120 mille, j’ai dû batailler un peu, mais l’animal est bien pourvu, regardez ces couilles », ajoute-t-il fièrement.
 
Un peu plus loin, d’autres clients moins fortunés  débattent du prix de moutons de petite taille. « C’est la dernière qualité. Ils l’auront entre 35 et 40 mille », se confie le revendeur une serviette au cou.
 
Le mois du Ramadan a ceci de particulier qu’il crée l’inflation des prix des produits de première nécessité, malgré le fait que ce soit un mois de pénitence. Les commerçants deviennent plus véreux.
 
En ces temps de conjoncture économique, combien de musulmans peuvent s’offrir un mouton à ce prix ? Le musulman doit-il fêter à n’importe quel prix l’Aïd-el-fitr ? La question était débattue ce matin sur RTJ, la chaîne islamique. L’animateur, un responsable religieux dit oui, si le fidèle musulman est en mesure de rembourser sinon, il lui conseille de ne pas le faire en dépit du caractère nécessaire mais pas impératif de célébrer. « Le jeûne est  ce qui est important », a-t-il résumé.
Dans ces conditions, les familles pauvres achètent seulement quelques kilos de viande au marché, au prix de 2000 voire 2200 Cfa le kilo. Certains s’abonnent carrément au poulet congelé.
 
Quelque soit la physionomie du mouton, la fête aura bel et bien lieu !

La communauté musulmane forme à peu près 12% de la population. Le jour du Ramadan est férié, chômé et payé au Togo.

Commenter cet article