Les priorités pour le gouvernement Togolais en matière de l’eau et l’environnement :

Publié le par Administrateur

eau et environnementLa table ronde des partenaires techniques et financiers sur les secteurs eau, assainissement, environnement et ressources naturelle, organisée conjointement par le Ministère de l'Eau, de l'Assainissement et de l'Hydraulique villageoise et celui de l'Environnement et des Ressources forestières, a pris fin ce jeudi 9 juin 2011 à Lomé. Objectif de la réunion : partager le diagnostic, la vision et les stratégies du gouvernement. Il était également question d'échanger sur les voies et moyens de mobilisation des ressources financières nécessaires.

C'est aussi l'occasion pour les deux départements Ministériels de mettre en exergue les deux programmes nationaux élaborés et de convaincre les partenaires en développement pour leur mise en œuvre. Ces programmes sont notamment le Plan d'Action National pour le Secteur de l'Eau et de l'Assainissement (PANSEA) et le Programme National d'Investissement pour l'Environnement et les Ressources naturelles (PNIERN). L'exécution de ces projets nécessite la mobilisation de 460 milliards de F CFA dont près de 300 milliards F CFA pour le secteur eau et 160 milliards F CFA pour le secteur de l'environnement pour une période de 5 ans.

A court et à moyen termes, ces initiatives devront permettre :

  • l'amélioration de la desserte en eau potable des populations des milieux rural, semi-urbain et urbain par la réhabilitation et le renforcement des infrastructures hydrauliques existantes, la construction de nouveaux systèmes d'approvisionnement en eau potable et l'extension des réseaux de distribution d'eau en milieu urbain
  • l'amélioration des connaissances sur les milieux rural et semi-urbain par la conduite d'étude visant à préciser les contextes socio-économiques afin d'optimiser les investissements et d'en garantir leur durabilité et leur pérennité
  • le renforcement des capacités institutionnelles, juridiques, financières et techniques de gestion durable de l'environnement et des ressources naturelles
  • l'atténuation des effets des changements climatiques, gestion des catastrophes et prévention des risques
  • l'amélioration du cadre de vie en milieu urbain et rural...

Il faut souligner que le Togo connaît de plus en plus de dérèglements climatiques avec des cycles de sécheresse prolongés et des inondations dont les conséquences se conjuguent dans la dégradation des sols. Aussi, la demande de plus en plus forte de l'énergie biomasse liée à la pauvreté et la croissance de la population ont presque détruit le couver forestier qui est aujourd'hui estimé à 6%.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article