Surliquidité systémique des banques dans la zone UEMOA

Publié le par hibanos2002.over-blog.com

La forte liquidité des banques dans la zone UEMOA à la suite de la restructuration bancaire, que certains observateurs qualifient de surliquidité, a amené les autorités monétaires à entreprendre un certain nombre de réformes. L’on note à ce sujet la mise en place du mécanisme de constitution des réserves obligatoires. La plausibilité d’une telle politique de stérilisation donne lieu à une interrogation quant à l’efficacité de la politique monétaire en situation de surliquidité. L’objet de cet article est, outre la détermination des facteurs explicatifs de la surliquidité, d’apprécier l’efficacité des mécanismes de transmission de la politique monétaire en situation de surliquidité. Le phénomène de surliquidité dépend fortement des structures économiques et financières de chaque Etat de l’UEMOA. Au niveau de la zone, seul le crédit au secteur privé pourrait réduire la situation de surliquidité des banques. De même, la situation de surliquidité réduit l’efficacité du canal monétaire. Cette inefficacité du canal monétaire s’explique d’une part par le faible ajustement du taux du marché interbancaire à la suite d’une politique monétaire expansive et d’autre part par une politique de stérilisation inefficiente. Ces résultats interpellent les autorités monétaires quant à la nécessité de mettre en place des actions visant à accroître l’offre de crédit au secteur privé.

Commenter cet article